9/11 Anti-Debunking

9/11 Anti-Debunking

Aucune preuve des 95% des débris retrouvés

Pour supporter la Version Officielle de manière fallacieuse, les Debunkers confirment sans détour que 95% des débris du Vol 93 ont été retrouvés.

2013-11-21_142156.png

Pour cela, ils se basent tout d'abord sur la dimension du cratère à Shanksville, en Pennsylvanie pour prétendre par la suite que l'avion s'est écrasé à la verticale.

Cette affirmation est mensongère.

2013-11-21_142249.png
D'après le rapport du NTSB, l'avion s'est retrouvé à voler sur le dos, avant de se crasher sous un angle de 45°. En ce qui concerne les débris, les Debunkers présentent les photos du FBI, montrant ainsi certains morceaux du vol 93. Cependant, ces photos ont été dévoilées cinq ans plus tard. Pourtant, lorsque l'on voit les lieux du crash, l'absence de gros débris est flagrante et le plus gros débris retrouvé à quelques mètres de là, est un morceau de fuselage ne comportant que 2 hublots. Et, dans le cratère, on retrouve une section interne de turboréacteur et les Debunkers prétendent que le fuselage s'est presque enfoncé au centre de ce même cratère. Dans un crash d'avion à caractère controversé, tous les moyens sont mis en oeuvre pour retrouver le plus de débris possible et, par la suite, les reconstituer pour l'enquête. Mais cela n'a jamais été effectué pour le vol 93, puisque ses débris ont été mis sous scellés par le FBI.

Cependant, les Debunkers affirment que l'on reconstitue les restes d'un avion (ou d'une navette) quand les causes de l'accident restent à déterminer, et notamment si la boîte noire n'apporte pas assez d'informations. Sauf que l'avion concerné n'est en aucun cas comparable à un crash kamikaze, d'où détournement terroriste.

93debris2.jpg
De_grandes_quantit_s_de_d_bris.jpg
De_grandes_quantit_s_de_d_bris.jpg
vol9305-vol-93-debris-foret.jpg
Vol93bis.jpg



On nous demande donc de croire que 95% des débris du Vol 93 ont été retrouvés, alors qu'aucune photo de reconstitution ou d'assemblage de ces mêmes débris n'a été effectuée, ni montrée afin de prouver ce pourcentage. Pourtant, les Debunkers se permettent, malgré tout, de conclure à la légère et mettre en garde que toute personne niant la réalité des faits devrait prendre en compte sur ce qui va suivre.

Ils confirment donc que 95% des débris du Vol 93 ont été retrouvés près de Shanksville. Mais n'ayant aucune photo de reconstitution, ni preuve photographique de l'endroit où sont retrouvés chacun des débris, il n'est guère la peine de constater les distorsions, basées sur de simples affirmations linéaires.

Poursuivant leur pseudo démonstration, les Debunkers confirment que les restes de la totalité des victimes ont été identifiés. Comme pour le Pentagone, la question reste toujours la même :

A part citer des affirmations "officielles", où sont les preuves visuelles pour le confirmer ?

Les Debunkers confirment que l'empreinte sur ce sol correspond à un Boeing 757. Comment peuvent-ils prétendre cela, alors qu'ils affirment que l'avion s'est enfoncé, voire crashé verticalement, et non dans un angle de 45°, confirmé par le NTSB ?

Les Debunkers confirment que les contrôleurs aériens ont entendu des bruits de lutte dans le cockpit, d'où les appels de détresse du pilote, ainsi que l'annonce du détournement par Ziad Jirrah. Le problème est que les Debunkers font l'impasse sur le fait qu'aucun des 8 pilotes n'a réussi à introduire le code de détournement ( 7500 ). Mais pour le vol 93, les pilotes étaient avertis d'un message de vigilance sur l'intrusion possible dans le cockpit, et même des événements se produisant au WTC. Et pourtant, malgré cette alerte, la communication ouverte, les appels de detresse ( MAYDAY, MAYDAY, MAYDAY ), aucun pilote n'a été capable de prononcer ce code du détournement, alors que ces mêmes pilotes savaient qu'ils étaient en contact avec la Tour de Contrôle de Cleveland.

Flight_Recorders.jpg

D'ailleurs, aucun code du détournement n'a été introduit parmi les trois autres avions détournés.

Les Debunkers confirment que 37 appels téléphoniques furent effectués par les passagers, afin que le scénario de la révolte puisse correspondre aux faits. Hormis le fait d'évoquer les principales incohérences de ces appels téléphoniques, ce scénario ne tient pas la route une seconde, et ce, pour diverses raisons. Si le but des terroristes était de prendre d'assaut le cockpit pour s'emparer des commandes de l'avion, après avoir tuer les pilotes, afin de prendre leur place et se faire passer pour l'un d'entre eux en faisant une annonce aux passagers comme quoi il y a une bombe à bord et qu'il s'agit d'un détournement classique, pourquoi laisserait-on librement les otages du vol 93 téléphoner à l'extérieur pour réclamer de l'aide ou signaler leur situation, sachant bien que les attentats sont déjà connus du monde entier et que, par la suite, ces mêmes otages découvriraient à coup sûr les véritables intentions de leurs assaillants ?

A ce sujet, certains Debunkers affirment que les terroristes auraient été incapables de les en empêcher, voire même de n'avoir jamais eu la présence d'esprit de le faire. Des arguments totalement ridicules pour relater vainement les faits, sans s'interrorger pourquoi aucun des passagers du Vol 11 n'a réussi à téléphoner à bord de l'avion.

Les Debunkers confirment que le Vol 93 a été suivi au radar jusqu'au crash. Mais ils ne précisent pas que les contrôleurs avaient perdu la trace de ce même avion pendant quelques minutes. Ils confirment qu'une centaine de résidants ont témoigné les derniers instants du vol. Pourtant, certains témoins ont affirmé avoir entendu un bruit de missile, d'autres ont vu un autre avion. Mais leurs témoignages n'ont pas été pris officiellement en compte.

Les Debunkers confirment que Val McClatchey aurait photographié le champignon de fumée, réprésentant le crash en lui-même. Quand on regarde cette photo, ce même champignon de fumée est assez similaire à celui que l'on peut observé lors d'un bombardement en Afghanistan.

Les Debunkers confirment que l'on a retrouvé les boites noires ( CVR & FDR ) et que les enregistrements sont "parfaitement" cohérents. Malheureusement, tout ceci n'est que mensonger et grossier et ce, pour diverses raisons.

L'enregistreur phonique comporte deux anomalies flagrantes. A 10h00, nous pouvons entendre une phrase d'un passager qui dit : "Dans le cockpit. Si on n'y va pas, on va mourir." L'enregistreur phonique ne capte que les sons dans le cockpit du pilote, et la porte de ce même cockpit était encore fermée. Ainsi donc, pendant l'assaut, cette phrase ne devait en aucun cas être captée par la boite noire.

A 10h03, nous pouvons entendre les dernières paroles de Ziad Jarrah, avant le crash : " Allah est Grand ! Allah est Grand ! " Mais vu qu'il s'agit d'un acte suicidaire, cela est impossible. Au moment où il s’apprête à mourir, un musulman ne prononce pas : « Allah est grand » mais d’autres mots, qui sont "La ila il Allah" ( il n'y a de Dieu que Dieu ! )

vol-93.jpg

L'explication de cette formule est  : "c'est de Dieu que nous venons et c'est à Dieu que nous retournons", ce qui est très différent de "Allah est grand", qui consiste à effectuer un acte de défiance ou se donner du courage.

En fin de compte, les Debunkers préfèrent réciter point par point la Version Officielle pour affirmer que le Vol 93 s'est bel et bien crasher à Shanksville et soutenir ces incohérences absolues, sans rien prouver des précision et existence authentiques des faits.

 

A voir aussi :

Vol 93 détourné par les terroristes ?

L'avion pourrait bien avoir été abattu !

 




21/11/2013
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres